Le chlorothalonil et la technologie de filtration de FEWATEC

18.06.2021

Le filtre à eau FEWATEC Cristal élimine le chlorothalonil.

Le chlorothalonil a été pendant des années l'un des 10 fongicides les plus vendus en Suisse.

Il était utilisé comme fongicide à large spectre sur les terres agricoles et non agricoles (par exemple, les terrains de golf).

En 2019, la population suisse a pris conscience de la contamination d'échantillons individuels d'eau potable par ce fongicide. Dans les échantillons d'eau potable faisant l'objet de la plainte, les valeurs mesurées des métabolites du chlorothalonil détectés étaient supérieures à la limite légale de 0,1 µg/litre. Une interdiction de l'utilisation du chlorothalonil est en vigueur en Suisse depuis le 1er janvier 2020.

Attention : En raison d'une décision provisoire du Tribunal administratif fédéral (TAF) du 24 août 2020 et du 15 février 2021, la situation suivante s'applique jusqu'à la décision principale du TAF :

Il n'existe plus de niveau maximal pour les produits de dégradation du chlorothalonil dans l'eau potable.
Les échantillons d'eau potable collectés officiellement et présentant une concentration de produits de dégradation du chlorothalonil supérieure à 0,1 microgramme par litre ne feront plus l'objet d'une objection.
Les fournisseurs d'eau potable ne sont plus obligés de tester l'eau pour détecter les résidus de chlorothalonil.

 

Que sont les métabolites ?

Les métabolites sont des substances dégradées. Ce terme désigne généralement les substances qui résultent d'un processus biochimique. Cela signifie que l'on ne trouve plus la substance originale, mais seulement ses produits de dégradation.

A --> B et C et .....

A est la substance originale (dans ce cas, le chlorothalonil), B, C et éventuellement d'autres substances seraient les produits de dégradation.

Le chlorothalononil est connu pour avoir plus de 20 produits de dégradation différents. Toutefois, le chlorothalonil lui-même n'a jamais été détecté dans l'eau potable, car il adhère aux particules du sol et ne pénètre donc pas dans l'eau.

Dans quelle mesure FEWATEC Cristal élimine-t-il les métabolites ?

Selon une évaluation de l'EAWAG (Institut fédéral suisse pour l'aménagement, l'épuration et la protection des eaux), la détermination de deux métabolites (métabolites R471811 et R417888) dans un échantillon d'eau potable permet déjà de conclure à une contamination [1].

FEWATEC AG a fait tester l'efficacité de son filtre à eau FEWATEC Cristal dans un laboratoire neutre.

Lors d'un test, un échantillon d'eau a été contaminé par une très forte concentration de métabolites (environ 1 µg/litre) et a traversé notre filtre. Une analyse de l'eau après filtration a montré qu'environ 90% des métabolites ont été filtrés.

Parmi les procédés connus de traitement de l'eau potable (traitement UV, ozonation, autres procédés d'oxydation, charbon actif et osmose inverse), le traitement au charbon actif et l'osmose inverse présentent les meilleurs résultats en ce qui concerne l'élimination des métabolites du chlorothalonil.

L'osmose inverse est la plus efficace. Cependant, les procédés d'osmose inverse sont plus coûteux et nécessitent une pression de fonctionnement élevée.

La filtration sur charbon actif est techniquement très simple.

Les filtres FEWATEC Cristal contiennent, entre autres composants filtrants, du charbon actif fabriqué à partir de coquilles de noix de coco et spécialement fabriqué pour le traitement de l'eau potable.

1] EAWAG, l'Institut de recherche sur l'eau du Domaine des EPF, fiche d'information, février 2020

keyboard_arrow_leftarrière